Hommage à Denis Rivier

Nous étions nombreuses nombreux ce soir pour Denis. Encore une fois il a rassemblé des gens forts différents participants dans des syndicats, associations, partis, collectifs ou sans appartenance… mais toutes et tous mus par la même recherche d’humanité.

Si Denis Rivier était à St Etienne le modèle même du militant infatigable, volontaire, courageux… présent dans toutes les manifs et par tous les temps, il était bien plus encore.

Denis et ses discours concis, informés et souvent plein d’humour

Véritable passerelle entre le syndicalisme (il participa à FO puis à la CGT retraité), la politique (il était à la LCR puis au NPA) et les mouvements sociaux, il participait activement à de nombreux collectifs contre tous types de discriminations et celles qui affectaient les peuples les plus maltraités (notamment pour la Palestine).

Photo Georges Nicolin pour la liste ST T la citoyenne

Il a toujours été fidèle à ses idées radicales, anticapitalistes et révolutionnaires. Chez lui, la théorie rejoignait un cœur énorme qui ne supportait aucune injustice et notamment celles faites aux plus faibles d’entre nous.

Tu vois où je le met le QR code !

C’est dans ce contexte qu’il participa à lancer le mouvement des gilets jaunes qu’il avait analysé avec justesse comme un mouvement populaire de grand intérêt.

Au-delà de l’extraordinaire militant, Denis avait aussi un immense savoir qu’il transmettait avec simplicité tel un conteur, maniant avec humour et brio les idées les plus élaborées.

S’il maniait le verbe avec brio et humour, il n’hésitait pas à nous ravir en jouant de sa clarinette ou de son saxo, son tempo jazzy résonnait à chaque occasion pour ses ami(e)s, ses camarades… dans les locaux de quartier, dans la rue ou sur les ronds-points.

C’est pour tout cela que nous fûmes nombreux à te rendre hommage dans une grande salle de la Bourse du travail, dans une soirée à ton image, avec des témoignages sincères et très touchants, des chansons et de l’amitié.

En ton honneur aussi, nous avons manifesté de la bourse du travail jusqu’au rond point mythique de Monthieu, haut lieu de la révolte des Gilets Jaunes ou tu passas des jours et des nuits.

Denis, nous sommes tellement tristes de ton départ précipité, injuste, brutal mais nous sommes profondément heureux d’avoir eu la chance de croiser ton chemin.

Denis, tu resteras à jamais dans nos cœurs et nos esprits.

Laisser un commentaire