48 Heures sans Anims

Mail à diffuser sans modération dans vos réseaux –

Alors que le secteur de l’animation a l’habitude de se montrer docile,
un mouvement national de grèves se met en place à l’initiative du
collectif animation en lutte et d’une intersyndicale depuis novembre.
Deux nouvelles journées de mobilisation sont annoncées le mardi 14 et
mercredi 15 décembre prochain pour 48h sans animatrices et animateurs.

Ici, à Saint-Étienne et dans le Loire, le collectif animation en lutte
42 se constitue et relaie localement l’appel à mobilisation, soutenu par
la CNT-loire et la CGT-CTPEP Chômeurs et précaires Loire.

Nous appelons toutes les animatrices et animateurs du département ainsi
que nos adhérent.e.s -qui subissent les conséquences de nos conditions
de travail- à rejoindre le mouvement avec :
– la préparation de banderoles mardi 14 à 14h à la bourse du travail de
Saint-Étienne
– un rassemblement devant la préfecture de la Loire, mercredi 15 à 15h
– une Assemblée Générale à la bourse du travail, mercredi 15 à 16h, pour
décider ensemble de la suite du mouvement

Les revendications sont nombreuses tant le secteur de l’animation n’est
pas reconnu comme essentiel. Mardi et mercredis nous lutterons pour :
• Nos conditions de travail : contre la fin des emplois précaires,
sous-payés, avec des horaires découpés et à rallonge, pour la
rémunération des temps de préparation et la prise en charge de
formations diplomantes par les employeurs…
• Le sens et la reconnaissance de nos métiers : la fin des appels à
projets et de la logique de concurrence, des financements à la hauteur
d’une éducation populaire transformatrice, des lieux d’accueil à la
hauteur de nos ambitions pedagogiques…

Ne restons pas isolé.es face à nos precarités, rejoignons-nous et
utilisons notre droit de grève !

Nous appelons toutes celles et ceux qui pensent que l’éducation
populaire est l’affaire de tou-te-s à comprendre nos réalités précaires
et à rejoindre notre lutte.

Laisser un commentaire