« Le doute est le début de la sagesse »

version audio de l’article

  •   « le doute est le début de la sagesse » est une citation d’Aristote qui ne semble pas convenir aux tenants des certitudes.

  •  Pourquoi tant d’attraits pour ce monde figé des certitudes, est-ce rassurant de ne pas se poser de question ? Possible en effet que face à la peur du futur , à la difficulté de comprendre où nous en sommes, à l’incompréhension face à l’histoire de notre ville ou de nos vies….nous cherchions à compenser nos peurs , notre désorientation et nos frustrations.

  •  Je ne cherche pas à qualifier de malade l’ensemble de mes concitoyen(e)s mais on ne peut nier que l’absurdité et la férocité du système actuel nous atteint dans nos corps et nos esprits.

  •  Le covid n’a fait que rajouter à l’anxiété générale. En temps de crise pas de place pour le doute, pourquoi se casser la tête à réfléchir si le gouvernement nous assure qu’il maîtrise la situation, que « LE VACCIN » est la solution unique et absolu et que en plus c’est gratuit. Eh bien sur tout cela on peut avoir des doutes sans pour autant être un complotiste.

  •  Des complotistes, bien sûr, il y en a et vous pourrez en rencontrer dans les manifestations anti-pass le samedi à St Etienne, c’est vrai, mais ils sont loin d’être majoritaires. Et leurs thèses parfois délirantes sont autant mais guère plus stupides que de croire qu’un grand groupe pharmaceutique veut le bien de l’humanité.

  • En ce cas on peut parler de doute légitime, tout simplement inspiré par l’expérience des scandales sanitaires passés ( Distilbène,
    hormone de croissance, vache folle, Médiator, Dépakine, Chlordécone, sang contaminé, amiante, Isoméride,..).  Si bien que la question est peut être de ce qu’on va faire de ce doute car en effet s’il me pousse à réfléchir, chercher , expérimenter et comprendre, le doute peut être alors le début de la sagesse.

  •  En cette période où des candidats tous plus sûrs d’eux-mêmes les uns que les autres vont nous asséner leurs vérités, il va falloir être vigilant.

  •   De grandes thématiques vont nous être rabâchées, mais ma vie, mon quartier, ma ville…ne sont pas réductibles à ces catégorisations trop générales , artificiellement homogènes et très loin de nos quotidiens de quartier. Agir dans son quartier sa ville son boulot au quotidien est d’ailleurs sans doute un de meilleurs moyens de garder les pieds sur terre.

Laisser un commentaire