Sainté par monts et par vaux

Dans notre ville, belle et rebelle, si tu ne montes pas c’est que tu descends.

En aménagement paysager on a souvent besoin de créer du relief artificiellement, ici ce n’est pas vraiment nécessaire tant notre cité est riche de pentes, descentes et autres dénivellations parfois importantes.

Photo Ph B du coté de Villeboeuf

Cheminer à Sainté c’est sportif mais ces centaines d’escaliers offrent de magnifiques perspectives.

Photo Ph B Villeboeuf

Dans notre ville si atypique, dont la forme allongée est traversée par les monts et les vaux, on a des difficultés à situer un centre. D’ailleurs n’avons nous pas un quartier nommé « centre deux », ce qui du point de vue géométrique est assez incongru.

Photo Ph B

La présence de la nature y est forte, dans des parcs et jardins comme dans de véritables espaces naturels préservés comme le « Bois d’Avaize ».

Et toujours entre ses collines (combien ? on dit 7 mais il y en a beaucoup plus) des passages traboulant entre les habitations.

Après la ballade en Avaize
Perspectives d’évasion photo Anne

Ici pentes, côtes et ascensions ne sont pas des fêtes religieuses mais des magnifiques cheminements parfois dotés d’escaliers (et d’un ascenseur au C2R).

Sainté belle et rebelle, encore et toujours.

Laisser un commentaire