Arpentage citoyen à Terrenoire

Dimanche 21 février, fidèles à nos arpentages citoyens, Philippe Bariol et moi commençons notre inspection sur le parking de l’espace Christian Bail et du square Aristide Briand, un parking entièrement refait pour la modique somme de 200 000 euros avec pour objectif d’éviter que des bandes de jeunes se réunissent pour dealer grâce à la vidéo protection. L’endroit est sympa, malgré les ordures jetées au sol, mais visiblement les trafics s’y déroulent toujours, ici et à côté du marché couvert, et les jeunes s’amusent de cette « vidéo protection ». Ceci dit, ces jeunes, dans l’ensemble, sont plutôt sympas!

Nous traversons cette place et la suivante et montons jusqu’au pont de l’autoroute.

ViviLnk

Nous remarquons que l’endroit, après le pont, est très dangereux, que les passages pour piétons sont placés un peu n’importe comment et que les trottoirs sont particulièrement étroits.

ViviLnk

Ce qui fait que lorsque les poubelles sont dessus, les gens sont obligés de marcher sur la chaussée.

ViviLnk

Nous arrivons à l’entrée du Bois d’Avaize où Philippe me montre l’endroit où la municipalité a dépensé 150 000 euros pour un verger conservatoire qui a disparu au bout d’un an seulement! Seule la pancarte reste debout! Les arbres ont été coupés sur les ordres du maire! (voir mon article précédent)

Nous bifurquons pour entamer la descente par un autre côté du bois et Philippe me fait découvrir l’endroit que, entre autre, les enfants du centre social l’Arlequin empruntent avec leurs animateurs lorsqu’ils vont au Bois d’Aveize. Voici quelques photos… Je ne vous raconte même pas les odeurs sous ce tunnel!

Nous allons voir les jardins Volpete…

Puis nous descendons jusqu’aux ruches privées (car la municipalité a accepté de privatiser une partie du bois d’Aveize) d’un apiculteur (ami du maire ou d’un(e) de ses adjoint(e)s? ça sert d’avoir des relations!)


et nous rentrons…

ViviLnk

Je pense que les services de la mairie auraient mis le passage pour piétons encore un kilomètre plus loin, nous aurions pu nous demander si il n’y avait pas un certain décalage entre le panneau de signalisation et le passage clouté!

Etant donné que ces derniers temps, plusieurs personnes m’avaient signalé un certain « laissé aller » dans la résidence du Pilat, j’ai voulu aller me rendre compte par moi-même de ce qu’il en était. L’image que les gens m’avaient faite de cet endroit correspondait bien à la réalité: quand nous sommes entrés, une famille avec des enfants en bas âge sortait en évitant soigneusement les crottes qui se trouvaient dans le hall! Au quatrième étage, il y avait des endroits brûlés et des détritus avaient été jetés ici et là…!

C’est regrettable car l’intérieur de ce bâtiment pourrait être beaucoup plus beau si les gens étaient plus respectueux les uns des autres!










Laisser un commentaire