A lire : Mémoire d’un Gandot

Notre langue locale est riche et notamment en ce qui concerne la vie ouvrière. Gandot en Gaga, c’est l’équivalent de la « gamelle » cette boîte de métal (parfois émaillée) qui servait à transporter et dans laquelle on faisait réchauffer le repas .

Gandots émaillés

« Mémoires d’un Gandot » c’est le titre d’un magnifique livre de Corinne Pradier avec des photos de Vincent Joffre et Luc Olivier.

Les éditions Hauteur d’Homme regorgent de livres magnifiques et sont basés dans le 43. https://www.hauteur-dhomme.fr/

Le livre nous raconte Sainté par l’intermédiaire de ses fameux jardins ouvriers.

« Partager c’est diviser la peine et multiplier la joie » c’est autour de ce slogan que notre ville ouvrière et multiculturelle s’adonne au jardinage. Dans ces jardins ouvriers poussent fruits et légumes mais fleurit aussi la convivialité et l’interculturalité.

Après un magnifique texte qui nous raconte le récent passé de notre ville , le livre nous décrit la vie des jardins au travers de la nourriture qui s’y partage. Les recettes sont présentées par les jardiniers eux mêmes, elles sont très locales comme « la salade de Barabans d’Odette » ou les « bugnes stéphanoises » « la rapée de Raymonde à l’huile de colza grillé » …mais aussi du monde entier avec « le riz au sang de miguel » « la morue grillée à la braise de Manu » .

Les photos (en noir et blanc pour les personnages) captent la joie simple de ces havres de paix, en pleine vie citadine agitée.

Un livre à lire, à admirer, à offrir, à partager…..

Laisser un commentaire