Pourquoi Perdriau ne sera jamais stéphanois.

SAINT ÉTIENNE ! la chanson!

 

 

St Etienne n’est-elle plus une terre d’accueil ? Elle qui s’est construite essentiellement sur des migrations successives, depuis les Montagnes proches Pilat, Forez, vivarais …puis des piemonts italiens et en fonction de besoins énormes de la machine industrielle (la population sera multipliée par 9 en 150 ans)de plus en plus loin, Espagne, Pologne, Afrique du Nord …
ST Etienne conjugue une culture locale forte, teintée d’un « parler » qui lui est propre, le gaga cotôyant des influences multiculturelles variées et une culture « ouvrière » du type qu’on retrouve dans le nord de la France. Une convivialité qui n’est pas qu’une légende urbaine. Elle est très bien exprimée dans la chanson du Groupe Barrio populo « Saint Etienne » .

Sainté est de fait multiculturelle, mais le racisme, la xénophobie n’épargne pas notre ville, les votes pour le Front National (ou Rassemblement)  peuvent dépasser les 20 % . Ce dernier toutefois, si il avance sur des thématiques nationalistes, ne s’est pas approprié la culture locale comme il le fait dans le sud est de France (ligue du Sud, ligue du midi…).
Nous sommes toutes et tous Stéphanois, quelque soit notre origine et si la dite « intégration nationale » semble d’après l’état et les autorités locales être  problématique, une forme de vivre ensemble locale est pourtant  couramment pratiquée.

 Ici, je peux visiter le monde entier sans bouger de ma ville en rencontrant d’autres stéphanois(e)s aux origines diverses. 

Cette multiculturalité est loin de dissoudre notre culture locale, elle en est une composante. 

Par contre la  ville de design, toutes ces tentatives de gentrification, ces fantasmes néo libéraux…vont à l’encontre de notre histoire, de notre culture locale. 

« Only the strong will survive » non ici nous avons survécu grâce à notre solidarité. 
Plus la technologie devient omniprésente dans l’existence des gens, plus la vie se résume à une domination sur toute forme de vie. L’eau, l’énergie, les semences, la connaissance, etc. deviennent des marchandises. 

Sur cette planète si tu as de l’argent tu vis sinon tu crèves. Selon cette conception, il n’est pas étonnant que les dominants (banquiers, politiciens, MEDEF…) aient réussi à faire accepter par la majorité l’idée que les droits de la personne ne sont, en pratique, ni gratuits ni universels.
Inévitablement, la marchandisation de la vie mène à l’exclusion des plus affaiblis.

La privatisation de tous les biens communs et des services publics qui sont  irremplaçables et essentiels à la vie et à la vie commune.

Les  dominants ont légalisé le vol de la vie (de la nature à la vie sociale).

Vous ne respectez pas nos traditions de solidarité, vous salissez notre culture locale, nous vous dénions le droit de vous prétendre stéphanois.

Quel lien peut bien avoir notre maire actuel avec une ville qu’il  fantasme (en provoquant l’avenir ) Il connait Saint Etienne Métropole (le côté « vendable » de la ville) mais que sait-il de Sainté (la ville vécue)  ?

Pour toutes ces raisons Perdriau ne sera jamais stéphanois CQFD . 

Un dernier point, les ami(e)s attention, Les dominants savent s’approprier le temps et l’espace de vie des autres. En tant que citoyen, il nous incombe de reconquérir le temps et l’espace de vie pour tous les habitants de notre ville, de nos quartiers… Cela ne se fera pas sans lutter contre ces dominants, ils sont, peu nombreux, puissants, riches, tristes et égoïstes … nous sommes nombreu(ses)x , solidaires, joyeu(ses)x.

Laisser un commentaire