Le cri de colère d’une aide à domicile!

Le projet de loi Grand âge et autonomie, qui devait être mis en place par le gouvernement début 2019 puis fin 2019, et qui a déjà été reporté plusieurs fois en 2020, devrait peut-être voir le jour en 2021…

Cette loi, en plus d’aides financières consacrées aux familles dont l’un des membres perd son autonomie, comprend différentes mesures, dont le développement de modèles intermédiaires entre l’Ehpad et le domicile. «
Cela dépend du niveau d’autonomie des personnes, mais il existe des habitats partagés, les résidences autonomie, qu’il faut identifier sur un territoire », affirme Monique Iborra, députée à La REM en charge du dossier.

Corinne, une aide à domicile, est très en colère vis à vis du gouvernement qui reporte sans arrêt cette loi. Elle m’explique: « les personnes âgées et leurs familles souffrent et, étant à leurs chevets, en tant qu’aides à domiciles, nous souffrons avec elles quand nous voyons les détresses dans lesquelles elles se trouvent!

Ce projet de loi Grand âge, pourtant urgent, est sans arrêt reporté et nous ignorons quand il sera réellement mis en place! Je m’occupe depuis 3 ans d’une dame, âgée de 70 ans, qui est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Sa fille a déjà mis plusieurs années pour faire reconnaître la maladie de sa maman et qu’un processus soit mis en route pour faire appel à mes services.

Je n’ai compté ni mes heures ni mon énergie pour aider cette personne âgée, Brigitte, et surtout sa fille Sandra qui s’est retrouvée très seule face à la maladie de sa maman. Il y a quelques temps, Brigitte a quitté précipitamment son habitation et nous l’avons retrouvée aux urgences. Comme le personnel de l’hôpital ne pouvait pas s’en occuper et qu’il manquait de lits, nous sommes reparties avec Brigitte.

Sandra, sa fille, vit seule avec ses deux enfants depuis 5 ans et il est extrêmement difficile pour elle de s’occuper tout le temps de sa maman. Depuis 3 semaines, elle s’est mise en congé. Mes collègues et moi nous relayons pour l’épauler. Sandra paye les heures que nous faisons car, étant donné que sa mère n’est quand GR3, sur la grille AGGIR, malgré sa maladie d’Alzheimer, elle ne peut pas bénéficier d’une présence continue d’aides à domiciles.

La grille AGGIR détermine, au travers d’une série de questions, l’appartenance de la personne âgée à l’un des 6 groupes GIR (‘Groupes Iso-Ressources’) de la nomenclature.

Sandra vient de prendre la décision très difficile pour elle de mettre sa maman en maison de retraite. Elle n’a pas le choix car elle doit travailler et s’occuper de ses enfants qui ont besoin d’elle. Etant donné qu’elle n’a pas trouvé de place dans le public, elle va installer sa maman dans une résidence privée. Le prix? Environ 3000 euros par mois pour juste une chambre et quelques repas. Brigitte va s’éteindre plus vite que si elle était restée chez elle mais Sandra ne peut pas faire autrement.

Des histoires comme celles de Sandra et de sa maman Brigitte, il y en a des centaines.

Il serait temps que cette loi Grand âge, promise par le gouvernement voit le jour, sachant que, dans les faits, elle va encore mettre des années à être appliquée réellement! »

Informations supplémentaires:


Le conseil départemental (anciennement appelé conseil général) est en charge de l’aide à l’autonomie pour les personnes âgées vivant dans son département.

Quel est le rôle du conseil départemental ?

Le conseil départemental est notamment en charge du versement de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) et de l’ASH (aide sociale à l’hébergement).

Le conseil départemental est également en charge de l’autorisation et du contrôle des services d’aide à domicile, des résidences-autonomie (ex-logements-foyers) et des EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Il fixe les tarifs des prestations offertes par les établissements et services habilités.

C’est aussi le conseil départemental qui délivre l’agrément aux accueillants familiaux pour les personnes âgées et les personnes handicapées.

Pour quelles démarches s’adresser au conseil départemental ?

Il convient de s’adresser au conseil départemental pour les démarches suivantes :

  • faire une demande d’APA,
  • obtenir la liste des services d’aide à domicile autorisés, la liste des établissements d’hébergement pour personnes âgées,
  • obtenir la liste des accueillants familiaux.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *