Elections départementales: pourquoi il faut des listes citoyennes

Génération-S envoie un courrier à toutes les forces politiques et citoyennes de la Loire en vue des élections départementales. Peut être ne connaissez vous pas ce petit parti politique, il s’agit en fait du mouvement issu du parti Socialiste créé par Benoit Hamon en 2017. Son histoire dans la Loire est assez singulière*.

Mais revenons aux départementales , que disent ces néo-socialos au sujet de la Loire : Eh bien ils nous parlent de présidentielles, de leur proximité (2022) , qu’il faut envoyer un message fort au président et bla bla bli et bla bla bla … et le département là dedans : un tremplin pour préparer 2022 ! Les élections départementales : une étape.

Les gens ont d’autres soucis que d’attendre 2022

Incorrigibles politiciens qui sont comme la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf, les yeux rivés sur les sommets, oublieux que le département c’est des gens qui ont d’autres soucis que d’attendre 2022.

Toujours le même laïus fait de globalisation, généralisation et homogénéisation… rien sur la proximité , l’être humain, nos quartiers.

A droite ça négocie les places

Voilà pour la gauche classique, mais à droite rien de neuf non plus. C’est l’UDI qui ouvre le bal des grandes manœuvres, Gilles Artigues battu aux dernières départementales aimerait bien que l’UDI dispose de plus de représentants , voilà un projet qui va changer nos vies.

Mais pour cela il faudra négocier avec le président du conseil départemental autrement dit Georges Ziegler. Ce même Ziegler qui a quitté l’UDI en 2018. Ne vous en faites pas ils arriveront tout de même à s’entendre pour partager le gâteau. (sur notre dos bien sûr).

Les départementales: Des élections de quartiers

Et pourtant il y aurait tant à dire car, oui, les élections départementales sont dans une grande ville comme st Etienne une élection de quartiers. En effet, les cantons sont la plus petite unité électorale dans une grande ville (un canton comptent en moyenne un peu plus de 35 000 habitants) .

Les élus départementaux: des élus de proximité ?

Un élu départemental est censé être un élu de proximité. Ce n’est pourtant pas la sensation qu’en ont les habitants ! A cela différentes raisons.

Tout d’abord les découpages des cantons sont assez fantaisistes (pour des raisons bassement électoralistes) et st Priest est ainsi dans le même canton que st Jean Bonnefond. Les limites en sont floues et partagent même parfois des quartiers,.. tout cela limite beaucoup la lisibilité territoriale.


On se revendique d’une ville, parfois d’un quartier rarement d’un canton

On se revendique d’une ville, parfois d’un quartier rarement d’un canton. Demandez autour de vous, à vos voisins de quel canton ils sont, vous avez des chances que la personne ignore le numéro de celui-ci et aussi qui en est le binôme élu (une femme et un homme par canton).

Ce qui complique encore la tache des habitants c’est que les élus départementaux cumulent pratiquement tous cette fonction avec une autre ou plusieurs autres (député, adjoints, conseillers …). Comme si la fonction d’élus départemental n’était qu’un tremplin politique et pas une job à temps plein.

Quel rôle pour les forces citoyennes ?

Tout d’abord expliquer le rôle du département et il est important notamment dans son volet social.

Ensuite, revalorisez l’importance et la responsabilité de chaque élus du département.

Faire remonter quartier par quartier , les besoins des citoyens et aider des citoyens à porter eux même leurs projets.

Soutenir la campagne de ces listes citoyennes dans notre zone de lectorat (St Etienne métropole).

Philipe Bariol

  • Histoire de Génération(s) dans la Loire, il a été lancé en 2018 par Nadia Semache, actuelle adjointe à la mairie de st Etienne et qui donc a rejoint la droite.
http://www.zoomdici.fr/actualite/Lancement-de-Generation-s-le-mouvement-de-Benoit-Hamon-dans-la-Loire-id164112.html

Narjesse Forestier en fut la référente et portait leur couleur au sein de St Etienne Demain pour finalement quitter ce groupe et soutenir la candidature de la droite.

Etonnant mouvement politique qui semble s’apparenter à une machine à ralliement au camp adverse. Pourquoi?? nous ne savons pas si c’est un héritage du parti socialiste (dont beaucoup sont chez Macron) ou le fait d’une organisation qui traite mal ces militants ? mais cela nous interroge sur leur aptitude à porter des valeurs humanistes dont ils se réclament.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *