72 % d’abstention ! Un maire élu avec 14 139 votes (pour mémoire notre ville compte 172 000 habitants). Dans ces conditions peut-on encore parler de démocratie ?

Il est temps, face à des élus qui ne représentent qu’eux-mêmes et leurs courtisans, que  les habitants prennent en main leur ville.

Et comment le ferons-nous ? Nous ne croyons pas que des aménagement participatifs seront suffisants, les conventions citoyennes ou autres gadgets participatifs ne résoudront pas le problème de fond.

Nous avons vu, pendant la crise sanitaire, qu’une nouvelle solidarité est née sur la base de la nécessité de s’auto-organiser face à l’incapacité des institutions. Ce sont les soignants qui ont, par leur dévouement, sauvé la situation, pas le ministère de la santé, la région ou la municipalité.

C’est sur ces bases de respect de la dignité de chaque être humain et dans la proximité de la relation directe que peut se reconstruire la démocratie. La démocratie commence dans les quartiers et son unité de base est le voisinage. C’est après tout comme cela qu’elle est née, bien longtemps avant les régions ou les pays.

Dans chaque quartier, des voisins s’organisent pour être solidaires, ils décident eux-mêmes des priorités, ils s’entraident et agissent ensemble.

 

Et vous ?

Sur le même sujet :

https://www.saintédebout.fr/2020/04/19/elections-municipales-nous-presentons-nos-excuses/

https://www.saintédebout.fr/2020/05/30/communique-des-membres-de-sainte-debout-au-sujet-du-2eme-tour-des-elections-municipales/

https://www.saintédebout.fr/2020/06/11/des-elections-bidons-la-democratie-bafouee/