Le ventilo: plus cher qu’on ne le croit

En ces périodes caniculaires qui semblent devoir se reproduire régulièrement…on est tenté d’acheter de quoi se rafraîchir, direction un supermarché du bricolage et pour pas trop cher on trouve  chez « Bricotrucoumachin » un climatiseur (mobile) . Attention aux fausses bonnes affaires car hormis le prix de l’appareil, il faut intégrer son entretien (ou son remplacement pour le bas de gamme) et la consommation électrique bien sûr.

Au passage, expliquons l’action réelle du ventilateur.

En aucun cas un courant d’air (ventilo, éventail, fenêtre ouverte…) ne rafraîchit l’air ambiant, mais uniquement la peau , par un phénomène d’accélération de l’évapotranspiration qui produit un refroidissement très local au niveau du corps. C’est agréable mais attention si pour ce faire vous avez ouvert en grand vos fenêtres et que l’air extérieur est plus chaud que l’intérieur , vous avez chauffé votre appartement.

Les impressions de fraicheur sont parfois trompeuse , un thermomètre reste l’instrument qui vous dira si vous devez ouvrir une fenêtre ou pas. On y reviendra plus loin mais en général c’est seulement la nuit.

La clim: chère, pas écolo et mauvais pour la santé

La climatisation est chère et a un fort impact écologique…mais aussi sanitaire. Les centrales de climatisation des grands immeubles participent à la diffusion des bactéries Legionella (sur les voisins, encore plus qu’à l’intérieur des bâtiments d’ailleurs) , mais sans aller jusqu’à ce niveau de dangerosité extrème , une clim’ mal réglée, un entretien mal fait…et vous multipliez les foyers de maladies.

Covid et canicule attention danger !

C’est d’ailleurs, un sacré problème pour les Ephad , maisons de retraites …qui devront ne pas diffuser le Covid (par les ventilateurs et climatiseurs portables) tout en maintenant une température vivable pour les résidents. Sans augmenter les effectifs du personnel, c’est impossible. En effet, il faut que chaque intervenant éteigne et allume les ventilo à chaque intervention, et pour les climatiseurs les arrêter par télécommande puis attendre 15 minutes….

Quand à la surconsommation électrique, elle fait mal au porte monnaie autant qu’à la planète.  Pour produire de l’électricité nous avons le choix entre des gaz à effets de serres ou des déchets radioactifs.

(des centrales à risques pas si éloignées que ça)

voir article https://www.saintédebout.fr/2018/04/18/fukusainte-a-30-km-dune-centrale-on-fait-quoi/ )

L’usage du climatiseur doit être limité au maximum, alors que faire ?

3 astuces pour gagner 10 degrés

On veut bien être écolo mais de là à crever de chaud (au sens figuré comme au sens propre).

Mais comme on dirait à sainté, « y a moyen »  Mais faut être malin !

Voyons donc les conseils d’un écolo radin stéphanois.

Voilà 3 petites astuces gratuites qui vous feront gagner 10 degrés ou plus.

1 surtout fermer les  fenêtres , vos rideaux et vos volets si possible…ne pas laisser rentrer l’air chaud ni le soleil, c’est la base et vous gagnez déjà pas mal de degrés et gratuitement.  La nuit par contre aérez le plus possible.

2 utilisez le moins possible les appareils produisant de la chaleur, la cuisson, le repassage, l’éclairage… votre ordi (sauf pour lire cet article). Ce facteur peut être important car si votre logis est bien isolé, il empêche le froid et la chaleur d’entrer mais aussi de sortir.

3 rafraîchir l’air par évaporation (séchage du linge à l’intérieur, mouiller les sols…) ; ventilateur et serviette mouillée, drap séchant devant la fenêtre…En vous mouillant ou en mouillant vos habits vous vous rafraîchissez aussi.

Quelques investissements à envisager

Au delà de ces trois astuces gratuites si vous voulez investir un peu , il vous faut:

  • des volets,des stores extérieurs , des écrans réflecteurs… tout ce qui empêche le soleil d’entrer.
  • pensez aussi aux plantes vertes (végétalisation à l’intérieur et devant la maison) des plantes à feuilles caduques afin de faire de l’ombre en été et de laisser passer le soleil en hiver sur les cotés exposés au  sud de votre maison.
  • isolation des toitures , combles..
  • isolation par l’extérieur

Blanc de Meudon et chaux

Pour les propriétaires de maison, un truc vraiment pas cher et super efficace  est de  peindre les fenêtres de toit  et les toits en blanc (avec une peinture provisoire car ce n’est pas intéressant en hiver).

C’est une vieille technique utilisée par les serristes, ils utilisaient une peinture à la craie, le blanc de Meudon.

Il est un peu plus cher depuis qu’il est à la mode comme produit d’entretien écolo (5 à parfois 14 euros le kilo) mais il en faut peu pour faire vos vitrages. Je  conseille le blanc de Meudon pour les vitres car il est très peu abrasif : attention il faut juste ajouter de l’eau (1 mesure pour 2 mesures d’eau) ; les recettes où on ajoute de la colle donnent des peintures plus difficiles à enlever des vitres.

Pour le toit, sans vous ruiner, les peintures à la chaux aérienne à faire vous même ( de l’eau et de la chaux uniquement) peuvent convenir, sans fixateur, elles ne résistent pas longtemps à la pluie, juste le temps de l’été. C’est facile à passer avec un pinceau, une brosse large , un rouleau (vous pouvez même  la laisser couler par gravité depuis le vélux  si vous avez peur du vide)...car attention à vous, grimper sur un toit n’est pas sans danger . Pour les bordures de toit, il est souvent peu utile (elle surplombe l’extérieur) et dangereux de s’en approcher. Si vous ne savez pas vous attacher correctement faites appel à un connaisseur. 

Un sac de chaux aérienne cl, c’est 15 euros maximum pour 20 kilos.

Et le jardin ?

Le soir , assez tard c’est agréable d’arroser son jardin, mais en période de canicule l’arrosage nocturne ne suffit pas , les plantes les plus fragiles grillent même irriguées.

La seule solution vraiment efficace, c’est l’ombrage. Tous les moyens sont bons pour limiter l’impact des rayons solaires dévastateurs, dans nos jardins, c’est l’époque ou l’on voit apparaître des vieux parasols pour abriter les jeunes salades encore fragiles, d’autres utilisent des cagettes pour recouvrir les plantes les plus basses…

En ce qui concernent vos plantes en pots, les déplacer provisoirement à l’ombre peut les sauver.

Boire et se rafraîchir

Bien sûr en période chaude il faut boire, et même si l’on n’en ressent pas le besoin.

Buvez et proposez à boire, de l’eau autour de vous.

Dans ces 100 propositions pour la ville, Sainté Debout à proposé une ouverture maximale des piscines en été et la gratuité pendant les périodes caniculaires. C’est en effet, un minimum pour la santé de toutes et tous  qu’une municipalité humaniste devrait assumer.

https://www.saintédebout.fr/2019/07/03/proposition-96/

https://www.saintédebout.fr/2019/06/09/svp-laissez-les-piscines-ouvertes-pendant-lete/

https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/aux_maires_de_la_Loire_SVP_Laissez_les_piscines_ouvertes_pendant_lete

En n’ouvrant pas les piscines , cela entraîne aussi des baignades dans des lieux non sécurisés , attention les rivières sont parfois très dangereuses , il y a encore beaucoup de noyades en lacs ou rivières dans notre région.

Dé-bitumer, dé-bétonner la ville

Bonne saison chaude  dans votre logis tout frais, mais n’oubliez pas que la moitié du problème serait résolu si on végétalisait vraiment la ville : béton, goudron… augmentent considérablement la chaleur.

Pour l’instant très peu d’action en ce sens , secouez votre maire ou changez-le, s’il ne comprend pas l’importance du sujet.
Outre l’intérêt qu’offre la végétalisation au niveau du rafraîchissement , la nature en ville est aussi un fabuleux terrain d’apprentissage.

Un premier pas totalement indispensable serait donc de végétaliser les écoles , c’est la  proposition 99 de Sainté Debout.

https://www.saintédebout.fr/2019/06/30/99eme-proposition/

 Mais la 100 ème proposition est aussi une proposition qui permettrait aux stéphanois(e)s de se rafraichir, puisqu’elle consistera à remettre des fontaines d’eau potable sur toutes les places .

Agréable toute l’année, et nécessaire en période de canicule la 100 ème proposition est d’autant plus facile à mettre en place que l’eau reviendra en gestion municipale au maximum en 2022. 

https://www.saintédebout.fr/2019/06/25/1486/

 

Il faut parfois une période de canicule pour se rappeler que l’eau c’est la vie et non pas une marchandise.

Le stéphanois à la pastèque