Après avoir soutenu Mr Fillon qui souhaitait supprimer 500 000 fonctionnaires puis Mr Lemaire, actuel ministre de l’économie de Mr Macron, Mr Perdriau rend chaque jour, et à juste titre, de vibrants hommages aux personnels des services publics, que ce soit aux personnels hospitaliers, aux personnels des EPHAD , aux agents de propreté de l’espace public… qu’il méprisait, il n’y a pas si longtemps !
Nous prend-t-il pour des poissons rouges ? Nous avons, hélas, pour lui de la mémoire! Un petit rappel de son « œuvre » nous parait nécessaire:

Revenons sur les EHPAD gérés par la ville, le maire actuel n’a-t-il pas sanctionné les employés qui lançaient l’alerte sur les conditions de vie des résidents?

Voilà ce que disait l’un d’eux en 2018 :

« La mairie envisage à mon encontre une sanction du premier groupe, à savoir un jour d’exclusion temporaire, pour manquement au devoir de réserve. Ce jour de sanction sera le 7eme pris à mon encontre depuis le 12 septembre 2017 date à laquelle nous (agents lambdas et agents syndiqués) avons dénoncé les conditions de vie de nos aînés au sein des EHPADs de la ville. Mes collègues de travail SYNDIQUÉS (ES) ou NON SYNDIQUÉS (ES) ont TOUTES et TOUS été sanctionnés de au moins 3 jours d’exclusion temporaire »
 
Quand à Mr Perdriau, président du conseil de surveillance du CHU, il valide une politique de réduction des coûts depuis des années, voilà ce que dit une infirmière à ce sujet:
 
« L’idée actuelle est de dire que nous ne manquons pas de moyens mais que nous souffririons d’une mauvaise organisation.
Une jeune direction dans l’établissement fait l’injonction d’une réorganisation massive.
On change les missions de certains services.
On regroupe brutalement des services.
On demande de l’abattage de patients.
On fait des propositions architecturales qui poussent des services sur les parkings.
Le benchmark national montre que nous serions encore trop nombreux en comparaison d’autres hôpitaux. Il est vrai qu’il y a toujours plus profond que le fond!
Le constat est amer, toutes ces réorganisations  « poudre aux yeux » ne donnent pas plus de sens aux soins, pas plus de résultats apparemment et les conditions de travail ainsi que la qualité des soins demeurent toujours aussi dégradées. »
 
Quand aux gandous, ils étaient en grève en 2016, parce qu’ils n’ont pas vu la couleur d’une augmentation depuis des lustres.
Y-a-t-il eu un changement depuis?
Mr Perdriau se rend-il compte que ce métier est indispensable à la vie (hygiène) et à la ville? Sans doute, puisque, toujours très fort en communication, il félicite les gandous sur sa page facebook!

 
Alors Solidarité, Entraide oui et toutes et tous à vos fenêtres et balcons à 20h ou plus si vous pouvez  !

Mais hypocrisie non ! Si les hôpitaux et les EHPAD sont débordés par l’épidémie c’est parce que depuis des années on ne leur donne pas les moyens.

https://www.saintédebout.fr/2018/11/26/nouvelle-interview-de-mr-malik-khammar-au-sujet-des-ehpads-municipaux-a-sainte/