A un mois et demi des élections municipales, chaque « chef de file » essaye de se présenter sous son meilleur jour. Quelque soient les sensibilités politiques des candidats, tous se disent profondément humanistes.

Au vu de cette année qui vient de s’écouler, nous pouvons cependant nous interroger sur le sens que chacun de ces politiciens place derrière le mot « humaniste ».

Quand Monsieur Perdriau fait jeter des familles entières à la rue, croit-il vraiment qu’il est un humaniste?

Que penser quand, avec le préfet de la Loire, le maire de Saint Etienne accepte que des forces de l’ordre gazent  des enfants qui s’amusent dans un marché de Noël (le 22 décembre 2019 place Jean Jaurés), et que le candidat socialiste Mr Courbon ainsi que l’écologiste Mr Longeon, comme tous les autres élus (excepté peut-être l’élue communiste?), restent muets devant ces agissements?

Que dire au vu de toutes ces violences policières qui ont eu lieu, depuis plus d’un an, dans les rues de Sainté, sur des personnes âgées, des enfants, des manifestants de tous âges, des journalistes, des streets medics et même des personnes handicapées et… du silence assourdissant de nos élus?

Ne parlons même pas des candidats macronistes et de ceux du RN qui soutiennent ces violences ordonnées par le gouvernement!

Sur Sainté, parmi les politiques, seuls les insoumis et les communistes les ont toujours condamnées!

Au moment d’aller voter, nous repenserons à tous ces politiciens qui, sans broncher, ont laissé faire des actes inacceptables dans notre ville!