musique
Star wars

Narrateur :
il n’y a pas si longtemps dans une république pas si lointaine…
La confusion règne dans une démocratie représentative où la
population est de moins en moins représentée par le
pouvoir.
L’empereur Macronus 1
era été mis en place par les
patrons des multinationales à qui il est entièrement soumis et son
peuple, de plus en plus appauvri, croule sous les taxes. Après une
nouvelle taxe sur le diesel, la résistance s’organise. Au palais
de l’empereur, c’est l’indignation.

Le seigneur Philippe devant l’empereur Macronus 1er:
Votre grandeur, dans tout le pays,
des femmes et des hommes ont enfilé des gilets jaunes et se sont
installés sur les ronds points pour contester votre politique. Que
devons-nous faire ?

Macronus 1er : Quoi ? Qu’est-ce que j’apprends ? Le peuple a osé se soulever contre moi ? Et pour quelles raisons ?

Le seigneur Philippe : Suprême souverain, la population se plaint d’être accablée de taxes tandis que vous faîtes des cadeaux à vos amis, les plus puissants d’entre nous.

Macronus 1er : (en aparté) Que faire ? Ce sont quand même grâce à mes amis de la haute finance que j’ai pu m’emparer du pouvoir. Je ne peux faire autrement que de les remercier en leur offrant des cadeaux. Les autres ne sont rien ! (au seigneur Philippe) : Qui est le chef de cette rebellion ?

Le seigneur Philippe : Seigneur de tous les seigneurs, ils n’ont pas de chef.

Macronus 1er : Pas de chef ? Comment est-ce possible ? Appelez-moi le seigneur Staner immédiatement ! Nous devons absolument faire taire ces moins que rien au plus vite !

Le seigneur Philippe : mais votre grandeur… (il bafouille) : le seigneur… Dark Staner… vous pensez vraiment qu’il faille faire appel à lui ? Il est extrêmement dangereux !

Macronus 1er : Quoi ? Vous osez contester les décisions de votre empereur ?

Le seigneur Philippe : Non, Suprême souverain, je m’en garderai bien. Je vous suis entièrement dévoué ! Je vais de ce pas chercher le seigneur Staner !

Macronus 1er :
Convoquez-moi également les médias !
Nous en aurons besoin ! Nous
devons, dans les plus brefs délais, détruire ces gueux aux yeux de
l’opinion publique !

Le seigneur Philippe sort et Dark Staner arrive : Vous m’avez
fait mander votre grandeur ?

Macronus 1er : oui, je viens d’apprendre que, partout, des femmes et des hommes se dressent contre ma politique ! C’est inadmissible ! Je ne peux tolérer cette situation !

Dark Staner : Se dresser contre vous, mon altesse sérénissime ? Comment osent-ils ? Qui sont ces pouilleux ? Et qui est leur chef ?

Macronus 1er : Je l’ignore encore. Le seigneur Philippe m’a affirmé qu’ils n’avaient pas de chef !

Dark Staner : Pas de chef, votre grandeur ? Mais, c’est inimaginable ! Ce sont donc des anarchistes, des extrémistes ! Si ils n’ont pas de chef, il nous sera plus difficile encore de les atteindre… nous ne pourrons pas les corrompre ! Nous devrons employer la force !

Macronus 1er : Je vous laisse carte blanche. Je ferai en sorte que les médias vous soutiennent. Mais matez-moi ces gueux au plus vite !

Dark Staner : Dans ce cas, mon souverain suprême ! Une dernière question : pourrais-je demander au lieutenant Benalla de m’accompagner dans cette dangereuse mission ?

Macronus 1er :Vous savez bien que c’est impossible ! J’ai tout fait pour le sauver mais le conseil des sages en a décidé autrement et il s’est complètement discrédité au regard de l’opinion public ! Nous devons préserver un semblant de justice dans cet empire et laisser croire aux vieux fous qu’ils ont encore un peu de pouvoir, en sacrifiant quelques pièces même si Benalla est une personne qui m’est particulièrement chère ! Allez dépêchez-vous ! Allez éteindre cette rebellion rapidement !

Dark Staner : Bien votre grandeur !