FAIRE COMME SI…

Faire comme si , cela pourrait être le slogan des formations politiques actuelles. Faire comme si,nous étions en 1997, et espérer gagner une élection avec une « gauche plurielle » nouvelle formule. Faire comme si, l’édifice de la démocratie représentative formelle n’était pas totalement ébranlé. Faire comme si, on pouvait faire « citoyen » sans tenir compte des Indignés, des Nuits Debout, des Gilets jaunes… .

Et surtout FAIRE COMME SI EN APPLIQUANT LES VIEILLES FORMULES POLITICIENNES avec des représentants de partis qui s’arrangent entre eux pour laisser quelques places à des citoyens coincés entre les appareils politiques sur leur liste! Est-ce vraiment cela que les gens attendent ?

A CONTRE TEMPS

Déjà en 2018, Perdriau avait lancé les grandes manœuvres annonçant dans l’indifférence quasi générale sa candidature municipale. Beaucoup trop tôt, notre Choletais n’est pas très patient. La « gauche plurielle » stéphanoise n’est guère plus sage.

QUESTION TIMMING…

Les représentants des verts, du PS et de Génération S parlent d’une « liste citoyenne » (où les politiques seraient devant) en vue des municipales mais une question nous interpelle: où étaient-ils, pendant les 5 mois où des milliers de femmes et d’hommes ont manifesté dans la rue pour défendre leurs droits et un changement de société. Certains d’entre eux n’ont-ils pas traité les français, qui réclamaient simplement le droit de vivre décemment, d’ « extrémistes » ?

LES CITOYENS NE DEMANDENT PLUS LA PAROLE, ILS LA PRENNENT.

Lorsque ces représentants de partis, dans un but électoral, parlent de
« donner la parole aux citoyens » de quels citoyens parlent-ils ? De ceux qui pensent comme eux et qui les suivront ? Les citoyens ne demandent plus la parole, ils la prennent.

L’ARGENT NE FAIT PAS TOUT

Le coût de cette campagne est estimé à 150 000 euros, c’est beaucoup pour un mouvement citoyen, c’est peu s’il s’agit de rétablir la confiance en une élite politique totalement décrédibilisée. Aucune campagne de Pub n’y suffira. L’argent ne fait pas tout.

UNE LISTE PARTICIPATIVE?

Non, hélas , cette liste n’est pas la liste citoyenne participative que Sainté Debout appelle de ses vœux. Pourra-t-elle y contribuer ? Pour cela, il faudrait que les forces politiques acceptent humblement de comprendre qu’elles ne sont plus à l’avant garde de l’action municipale mais doivent se mettre au service des fronts d’actions définis par les citoyen(ne)s. Et cela ne se fera pas sans une forte pression remontant de la rue et des quartiers ! Sinon nous aurons peut être une alternance à la tête de la mairie mais pas de réels changements dans nos vies quotidiennes. ET ON CONTINUERA A FAIRE COMME SI !!!

Fabrice Devésa
Philippe Bariol