Il fut un temps où le carnaval était le jour où les esclaves se déguisaient en roi pour se moquer des puissant.e.s. Une occasion d’inverser les rôles, de transgresser les normes établies. Pour un jour, le monde marche à l’envers !

Aujourd’hui, à Saint-Étienne, les puissant.e.s imposent un monde absurde en relookant la ville en Capitale du design. Ils-elles font mourir des quartiers habités pour en construire de nouveaux aseptisés. 

Certains jeunes ont décidé de dénoncer cela de manière ludique en organisant un grand carnaval les 30 et 31 mars prochain. 

Je suis avec l’un d’eux et je vais essayer d’en savoir plus sur cet événement…

Bonjour, pouvez-vous nous donner un petit aperçu du déroulement du week-end carnavalesque que vous préparez, tes amis et toi ?

Bonjour Fabrice, cet événement va effectivement se dérouler sur deux jours. Le samedi, un carnaval débutera à 13h devant le chantier du futur centre commercial steel et rejoindra la grosse manifestation régionale des gilets jaunes à 14h place du Peuple. A partir de 19h, il y aura une cantine à l’amicale du Crêt de Roch à prix libre. Suivra ensuite un concert à la gueule noire à partir de 21h.  Enfin, à l’amicale du Crêt de Roch, le dimanche à partir de 11h, une cantine sera organisée en soutien au collectif migrant de Ambert et à partir de 13h30 projection, débat, discussion autour de l’urbanisation et du bétonnage de nos vi(ll)es :  projection d’un film sur l’urbanisation de la ville de Marseille (la fête est finie), la présentation d’un livre sur l’urbanisation de la ville de Grenoble. Un journal sortira et sera distribué durant ce week-end et on s’appuiera là dessus aussi pour la discussion. Les sujets tourneront beaucoup autour de la question de l’urbanisation et des différents projets de la ville qui nous semblent néfastes donc inutiles.

Quels sont les projets qui vous paraissent néfastes et néfastes pour qui?

et bien tout simplement pour la vie des habitants. Durant la biennale par exemple pas une seule seconde un lien n’est créé avec les habitants. Seuls les plus riches sont invités et l’exemple parfait s’est passé mercredi dernier quand des habitants avaient un message à délivrer sur le logement et qu’on nous a envoyé la police. Drôle de manière de discuter.

Pour Steel c’est très clairement pour des grosses entreprises commerciales type Leclerc, Auchan, Fnac et autres enseignes de la « grande » distribution. Ce genre d’entreprise fait des bénéfices monstres mais continue de licencier, de précariser les travailleurs et de faire fermer tout ce qui est en centre ville. Un centre commercial à côté du géant Monthieu, ce n’est même plus de l’ordre de l’inutile mais carrément de l’absurde!

Pour Serenicity (installation des micros dans certaines rues).
Beaubrun est un quartier sensible? A partir de 21h, il n’y a plus personne dans les rues. On aura du mal à me faire croire qu’à l’avenir ce sera fait pour écouter le chant des oiseaux. Déjà faudrait-il qu’il en reste! Et puis bon une idée de la famille Verney Caron n’est jamais vraiment une bonne nouvelle pour qui que ce soit à part une fois de plus pour leur portefeuille personnel!

En fait toutes ces choses sont à notre échelle locale l’équivalent de la vente de l’aéroport de paris, des primes de l’état versées à des entreprises qui délocalisent et défiscalisent tranquillement car rien ne les en empêche.

Il n’y a pas que Macron qui mange avec les grandes fortunes, Perdriau aussi et tout comme Macron j’ai du mal à l’imaginer dîner avec une caissière de centre 2 pour connaître son quotidien et ses problèmes de fin de mois. Par contre je pense qu’il a le numéro personnel de monsieur Verney Caron sans soucis!En fait, et pour être totalement clair, ce sont le capitalisme et ses alliés (comme Messieurs Perdriau ou Macron) qui sont responsables de ce qui se passe dans ce monde car leur « programme » n’est fait que dans une optique de profit et d’intérêts commerciaux et n’est discuté qu’avec des grandes fortunes à une échelle locale, nationale ou internationale.

Pour en revenir à l’événement que vous êtes en train d’organiser,
comment vous est venu l’idée d’organiser ce carnaval ?

 Le carnaval de l’inutile en est à sa deuxième édition. L’année dernière, les inutiles étaient surtout le projet de la A45, la carrière de Saint Julien Molin Molette, les compteurs linky et pleins d’autres trucs… Cette année, on s’est dit que l’on pouvait organiser ce carnaval lors de la biennale du design qui est un événement assez répugnant avec ses intermittents payés au lance pierre, ses 300 000 visiteurs du monde entier qui se foutent royalement de la vie qui existe dans cette ville, la prétendue nouvelle vie de certains commerces vides dans lesquelles on met 3 artistes et on leur demande de mettre de la couleur…il y a deux ans un tel local avait été réquisitionné prés de la place jacquard et dans le même temps une caméra de vidéosurveillance a été installée juste au dessus…un bien beau geste de convivialité. Le carnaval, étant historiquement un renversement des codes habituels, on décide, on amène de la joie, on va où on veut dans une ambiance qu’on espère colorée et déterminée. 

Quels sont les réalisations ou les projets de l’équipe municipale en place qui vous paraissent les plus inutiles ?

Inutile ou regrettable, désolant, la liste est longue: les expulsions et le harcèlement de familles migrantes (en plein hiver ou pas d’ailleurs), le projet de centre google, serenicity, la biennale du design, le projet du centre commercial steel, la vidéosurveillance à outrance. Bref on est gâté! On n’oublie pas non plus, dans un niveau plus global, que beaucoup de personnes sont dans des situations de précarité extrême, sans logement, sans moyen pour se soigner, pour emmener les enfants quelque part le week-end. Les gens survivent et en toute logique se révoltent contre cela. Ceci explique le mouvement des gilets jaunes!

Au niveau formel quelles différences y-at-il entre un carnaval et un « carnaval de l’inutile » ? 

Au niveau formel pas grand chose: on se déguise, on parade en faisant du bruit et en étant visible et on renverse le cadre défini par les chefs de tout bord. L’inutile est ici plus utilisé en ce qui concerne les chars ou les panneaux, dessins et autres créations des participants. Mais il me semble, si on prend l’exemple du dernier carnaval de Marseille, que l’inutile était bien présent même si cela n’était pas affiché: le maire était représenté en char ainsi qu’une personne chargée de l’habitat pour la municipalité. Dans ce contexte plus que compliqué pour les habitants (effondrement d’un immeuble, parc immobilier dans un état déplorable, mur construit à la plaine), le carnaval a ciblé ces nuisances et les a représenté sous la forme de chars tout simplement. Maintenant c’est notre tour de parader!

Merci pour ces questions j’espère que l’on fera une belle fête aux puissants comme le disait la banderole de l’année dernière avec les gilets jaunes et toutes celles et ceux qui en ont plus qu’assez de ce monde de mépris et d’asservissement! A samedi!

Merci à vous d’avoir pris le temps de répondre à mes questions!