Si, pour de nombreux habitants de Saint Etienne, comme Jacqueline, les cahiers de doléances mis à leur disposition sont un nouveau coup de com de la part de leur maire, et qu’il serait bon que Monsieur Perdriau, qui a pratiquement supprimé les conseils de quartiers, commence par les écouter avant de faire remonter leurs écrits au président de la République, en sachant qu’il ne les lira pas, d’autres ont écrit ce qu’ils avaient sur le coeur !

Ces derniers, cependant, se sont adressés autant au président de la République qu’à leur maire qui, ne l’oublions pas, est un fervent soutien de l’actuel ministre de l’économie et des finances : Monsieur Bruno Lemaire !

Christian, infirmier au CHU de Saint Etienne, me parle de l’appauvrissement des classes moyennes, du coût de la vie qui augmente contrairement aux salaires ; « Appauvrir la population, ce n’est pas une solution pour relancer l’économie ! » Si il sait que le président de la République ne lira probablement pas son message, il espère qu’au moins le maire, comme lui, prendra le temps de regarder ce qu’il a écrit. Marie, jeune retraitée, fait un lapsus en désignant les cahiers de « condoléances » avant de parler de la baisse du pouvoir d‘achat. « Macron est dans une vision européenne ; Il faudrait qu’il en sorte. Il y a trop d’injustices sociales, trop d’inégalités ! Monsieur Macron est très loin des préoccupations des Français ! » Antoinette, qui a travaillé longtemps dans le textile, se plaint de sa petite retraite et de sa mutuelle qui est très chère ! « J’ai travaillé toute ma vie , ce n’est pas normal que je touche aussi peu aujourd’hui ! »

Les discussions, commencées sur des sujets nationaux, débouchent très rapidement sur des problèmes locaux comme la construction de la 3ème ligne de tram à Saint Etienne qui va coûter près de 100 millions, la situation déplorable des personnes âgées dans les EHPAD et la baisse des petits commerces locaux. Les habitants, qui sont venus écrire quelques mots sur un cahier, en ont « gros sur la patate ».

Espérons qu’au moins localement, le maire prendra le temps de lire ce que les stéphanois ont écrit !