Depuis qu’il est au pouvoir, Macron fait les poches des « gens qui ne sont rien», des « feignants », des « gaulois réfractaires » pour offrir toujours plus d’argent à ceux qui ont déjà tout (sauf peut-être un coeur?) Il est donc normal que les français finissent par descendre dans la rue pour crier leurs colères. Hier, différents mouvements de gilets jaunes ont manifesté à Saint Etienne, dans une ambiance bon enfant. J’étais parmi eux d’abord devant la préfecture puis sur le Rond Point de Monthieu.
 
Si ce mouvement est clairement l’expression d’une colère populaire, je tiens à dire que c’est aussi un formidable élan de solidarité car, depuis des années, nous sommes de plus en plus nombreux à galérer et nous ne pourrons nous en sortir qu’en nous serrant les coudes !
 
Entre les personnes qui sont venues manifester, les contacts s’établissent facilement !
 
Christophe, marchand de pièces détachées pour les véhicules de collection, m’explique qu’il sillonne la France et qu’il dépense déjà, depuis l’an passé, 2500 euros en plus sur son budget gasoil mais que ce qui l’a poussé à rejoindre le mouvement des gilets jaunes ne se limite pas à l’augmentation de la taxe sur le gazoil : « C’est un ras le bol général ! Nous sommes de plus en plus taxés sur le gaz, l’électricité, les mutuelles ! » Christian ajoute : « les salaires moyens s’en sortent mal ! Ce sont toujours les mêmes qui trinquent ! » Souad , Sophie et Laurent me parlent de la baisse des pensions et renchérissent : « Ce n’est pas en jetant le peuple par terre que Macron sauvera l’environnement ! Il devrait d’abord lutter contre les plus gros pollueurs ! » Laura, commerçante, a fermé deux jours pour manifester aux côtés des gilets jaunes. Elle m’explique: « En tant que commerçants, nous avons besoin d’aller faire nos courses. Nous courons entre 4 magasins à la recherche de produits de petits prix donc la voiture pour nous est essentielle ! Nous ne pouvons pas nous déplacer sans la voiture pour ramener d’énormes sacs de courses ! » Nicole me parle de la taxe sur l’eau et de la surtaxe d’assainissement sur Saint Genest Lerpt! Et Thierry crie son ras le bol : « Macron, qu’il commence par rétablir l’ISF et par baisser la CSG ! »
 
Les gilets jaunes sont en colère et les raisons de ces colères sont multiples mais ils me parlent aussi du formidable élan de solidarité que les concitoyens ont à leur égard (certains leur apportent de l’eau et des vivres) et des liens qui se tissent entre eux ! « Nous ne nous connaissons pas. Nous avons des sensibilités différentes mais nous sommes tous dans la galère et nos colères se rejoignent ! Voilà pourquoi nous sommes tous fraternels les uns des autres ! »