« COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR »

LUNDI 12 NOVEMBRE 2018- 14h00 Centre Social de Beaulieu à Saint Etienne en direction des professionnels

RENCONTRE AVEC LAURENT BONELLI

L’inquiétude produite par les attentats récents et par le départ de centaines de jeunes vers la Syrie a suscité un déferlement d’analyses, dont le caractère foisonnant masque l’absence quasi complète de données à grande échelle sur ceux qui épousent la cause djihadiste.

C’est cette lacune que vient combler cette enquête, la plus fouillée à ce jour sur le sujet. Fondée sur l’étude systématique de 133 dossiers judiciaires de mineurs poursuivis pour les affaires de terrorisme ou signalés pour « radicalisation », elle permet d’appréhender la manière dont les situations familiales, les relations avec les institutions, les cursus scolaires ou la socialisation entre pairs façonnent les appropriations de l’idéologie djihadiste.

 Laurent Bonelli est maître de conférences en sciences politiques à l’université de Paris-Nanterre et co-rédacteur en chef de la revue Cultures & Conflits. Il vient de publier, avec Fabien Carrié, La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français, aux éditions du Seuil.

MARDI 13 NOVEMBRE 2018- 20H00 – Théâtre Copeau – Jardin des Plantes 42100 Saint Etienne

LETTRES A NOUR de et avec Rachid Benzine

Nour a 20 ans. Élevée par un père veuf, philosophe, elle disparaît un jour pour rejoindre en Irak l’homme qu’elle a épousé en secret, lieutenant de Daech. Pendant deux ans, une correspondance va s’établir entre eux.
D’un côté, un père, musulman pratiquant, épris des Lumières, persuadé que sa fille est pétrie des valeurs de liberté, de tolérance et de démocratie qu’il a toujours défendues.
De l’autre, une jeune fille qui justifie sa révolte par la trahison de ces mêmes valeurs par un « Occident » qu’elle décrie et qu’elle entend renverser par un ordre et un monde nouveaux.
Terrible et bouleversant échange entre ces deux-là qui, au-delà de l’horreur et de l’incompréhension, gardent intact ce mince filet que l’on appelle l’amour. 

Véritable leçon de philosophie et de compréhension des mécanismes qu’utilise Daech pour proposer sa révolution théologico-politique, le texte de Rachid Benzine raconte, dans une écriture aussi belle que douloureuse, ce qu’est, au-delà de tout, l’amour paternel et filial. Et nous invite aussi à l’écoute de l’Autre, même si cette écoute nous fait violence. 

Jeudi 15 Novembre 2018 – 20h00 – Théâtre Copeau – Jardin des Plantes 42100 Saint Etienne

« GEHENNE » de et avec Ismael Saidi

La haine l’a poussé à tuer… l’amour peut-il le sauver ?

Après le spectacle Djihad, voici le deuxième pan de la trilogie théâtrale consacrée au radicalisme.
Cette fois, toujours en maniant l’art du rire et de l’émotion, il vous emmène dans l’histoire d’Ismaël qui – après avoir commis un attentat dans lequel plusieurs personnes ont été tuées et où il a perdu l’usage de ses jambes – est condamné à la prison à perpétuité.
Là-bas, il rencontre un prêtre, commis d’office, avec qui le dialogue se noue. À l’hôpital, où il se rend régulièrement pour ses soins, il a des échanges cacophoniques avec une femme qui a perdu la raison.
À trois, ils vous feront voyager dans un monde où l’antisémitisme, la haine de l’autre, l’intolérance religieuse, le racisme, la violence laissent subitement la place à quelque chose de nouveau. 

Vendredi 16 Novembre 2018 -20h00 – Salle de l’Estancot rue Henri Dunant 4200 Saint Etienne

« Made in France » film de Nicolas Boukrief

Sam, journaliste indépendant, profite de sa culture musulmane pour infiltrer les milieux intégristes de la banlieue parisienne. Il se rapproche d’un groupe de quatre jeunes qui ont reçu pour mission de créer une cellule djihadiste et semer le chaos au cœur de Paris.