Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’utilisation de l’argent des contribuables pour une cérémonie dans un cadre religieux qui consiste en un récital comprenant une messe dans la cathédrale Saint Charles à Saint Etienne, le samedi 10 novembre à 17h30. Nous rappelons à Monsieur Perdiau, maire de la ville, la loi de 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’État, et ce 9 ans avant la 1ère guerre mondiale.

Attaché à la laïcité, nous lui rappelons également que les soldats tombés sur les champs de bataille étaient de toutes les confessions, certains n’en ayant aucune comme l’a si bien souligné le poète Louis Aragon dans « La Rose et le Réséda » dédié À Gabriel Péri, à Estienne d’Orves à Guy Môquet et à Gilbert Dru et pour une autre guerre :
« Celui qui croyait au ciel Celui qui n’y croyait pas
Qu’importe comment s’appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l’un fût de la chapelle
Et l’autre s’y dérobât… »

Il nous apparaît donc déshonorant de limiter ces commémorations à un lieu confessionnel !

Parallèlement, nous demandons à Monsieur Perdiau de rendre public l’argent dépensé par les contribuables stéphanois pour ces festivités réservées à quelques personnes au sein d’une cathédrale.

La laïcité est un modus vivendi qui permet à toutes et tous de participer à la société, Mr Perdriau vous n’en respectez ni l’esprit, ni la lettre. Commémorons la paix enfin retrouvée mais faisons-le en respectant tout(e)s les citoyenn(e)s quelque soient leurs croyances ou incroyance.