Bonjour Malik, vous êtes Aide soignant, à la Résidence les Cèdres (EHPAD) à Saint Etienne et vous êtes indigné par la situation dans laquelle sont les résidents. Pouvez-vous nous décrire cette situation?

La situation dans laquelle se trouvent les résidents est lamentable ! Une personne âgée dépendante a besoin de multiples soins et d’une prise en charge globale. Je m’explique, notre première mission est le maintien de l’autonomie, c’est à dire accompagner la personne dans les actes de la vie quotidienne en palliant à son manque de mobilité et/ou à ses troubles cognitifs, cela prend du temps. Au jour d’aujourd’hui un soignant va faire lui même le soin dans sa globalité, les résidents perdent donc beaucoup plus rapidement leur mobilité. Cela pose aussi un problème au niveau psychologique, la perte d’autonomie peut amener à un état dépressif ou pire à un syndrome de glissement (personne qui se laisse mourir). Au niveau social aussi, une personne en perte d’autonomie subit le regard des autres. Certain résidents n’ont de discussions et de contact qu’avec les soignants et agents divers de la maison de retraite ( infirmiers, agents d’entretien), nous passons en moyenne entre 45 à 50min tous actes confondus avec un résident (toilette, mises aux toilettes dans la journée, aide au repas, médicaments, ménage de la chambre) 50 min sur toute une journée !!! Les infirmiers sont seuls pour 80 résidents! La deuxième mission « majeure » est l’accompagnement de fin de vie, qui aujourd’hui se limite à des soins de confort minimes… la gestion de la douleur et les projets de fin de vie sont tributaires du temps gagné sur d’autres résidents.. C’est selon moi un des points les plus durs à supporter, le sentiment d’impuissance et du travail fait à la va vite ! Nos 2 principales missions ne sont donc pas effectuées dans des conditions « dignes ». On en arrive à un épuisement physique et moral des équipes avec une direction qui cherche à « optimiser » les prises en charge… certain font le choix du mensonge en validant des soins qu’il n’ont pas faits, mais nous préférons nous battre que d’accepter sciemment d’être maltraitants.

Les agents de ces maisons de retraite ont-ils dénoncé la dégradation de la prise en charge des personnes âgées dépendantes au maire de Saint Etienne et comment a-t-il réagit?

Depuis un an, les agents des maisons de retraite (EHPAD) de la ville de Saint Etienne ont dénoncé la dégradation de la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Notre employeur Monsieur Perdriau, le maire de Saint Etienne, a demandé un audit à l’ARS ( agence régionale de la santé) pour prouver aux stéphanois que nos dires étaient “infondés  » au lieu de s’appuyer sur ce constat pour remettre rapidement des conditions de vie DIGNES aux résidents de ces maisons. Un an après, nous n’avons toujours pas de retour de cet audit et les résidents des EHPAD sont toujours dans les mêmes conditions dans ces établissements ! Rien n’a changé pour les résidents ! Par contre, Mr Perdriau a fait en sorte que tous les lanceurs d’alertes aient des sanctions (mises à pied, sanctions financières- soient déclarés non promouvables, assignation au tribunal donc procès!) Je tiens à dire que, la plupart d’entre nous ne fait pas partie d’un syndicat. Nous sommes des agents lambdas qui avons juste signalé à la municipalité les problèmes que nous rencontrons dans les EHPAD ! Mr Perdriau nous traite de menteurs alors que ni lui, ni aucun élu de Saint Etienne, y compris dans l’opposition, n’est venu constater la réalité que nous subissons au quotidien ! Nous sommes choqués lorsque nous voyons les politiques se féliciter du travail qu’ils font durant la semaine bleue. Les élus trompent les stéphanois ! Ce n’est qu’une opération de communication qui ne repose sur rien !

 

L’état s’était engagé à apporter 1,1 million d’euros aux EHPAD. Il a réduit ses subventions à 400 000 euros. Dans ces conditions, n’est-ce pas plutôt l’état que la municipalité de Saint Etienne qui est responsable de la situation dans laquelle se trouvent les EHPAD à Saint Etienne ?

Peu importe qui est responsable ! Nous n’accusons personne en particulier d’être responsable de cette situation. Nous aurions juste aimé que Mr Perdriau nous écoute, prenne en considération ce que nous avons tenté de lui expliquer, vienne peut-être par lui-même constater cette situation dramatique, cherche avec nous des solutions et nous soutienne dans nos démarches pour améliorer les choses. Or, non seulement, il ne nous a pas aidé mais, en plus, il nous a considéré comme des menteurs et nous a sanctionné.

 

Etes-vous sûr que les sanctions que vous avez subies venaient de la municipalité?

Les sanctions subies par les grévistes venaient de la municipalité étant donné que nous faisons partie des maisons de retraites municipales et que de ce fait le maire de Saint Etienne est notre « patron ».

 

Etes-vous tous certains que ce soit parce que vous avez dénoncé les conditions de vie des résidents à la municipalité, que vous avez écopé de ces sanctions?

Nous avons été sanctionnés pour non respect des désignations. Je m’explique : cela remonte au début des contestation en 2016. Étant donné que nous travaillons dans un service où notre présence est nécessaire, notre direction à statué que l’effectif minimum en période de grève est l’équivalent de l’effectif week end soit l’effectif cible-1. Seulement après une suite de mouvements, notre hiérarchie a assigné en désignation l’équipe entière ! Ce qui est une entrave au droit de grève ! Le 12 septembre 2017, jugeant ces réquisitions abusives et illégales, nous avons décidé de nous présenter devant le CCAS ( en tenue de travail) à l’heure de notre prise de poste au lieu d’entrer dans nos résidences, prêts à retourner dans nos maisons une fois que la direction aurait accepté de nous recevoir. Nous avons été reçus à 10h du matin soit 3h après notre supposée prise de poste. C’est suite à ce mouvement que nous avons pu être reçus par Monsieur Ziegler et qu’un article est ensuite paru dans le Progrès. Les résidents étaient prévenus de ce mouvements et c’est suite à celui ci que nous avons été sanctionnés. Je rappelle que ce mouvement ne revendique rien d’autre que de meilleures conditions de prise en charge des personnes âgées!
Aujourd’hui, que comptez-vous faire vous et le personnel de ces maisons de retraite (EHPAD)?

Aujourd’hui les équipes sont en partie apeurées par ces sanctions (effet voulu par notre maire) mais nous refusons de nous taire. Nous irons jusqu’au bout, je ne tiens plus à rentrer chez moi avec une boule au ventre avec l’insatisfaction du travail mal fait et laisser des personnes âgées, qui vivent leurs derniers jours, semaines ou années, dans des conditions indignes ! Nous leur devons ça ! elles ont assez ramassé!

 

Je vous remercie d’avoir accepté de répondre à mes questions, vous souhaite bon courage dans vos actions. De notre côté, nous vous soutiendrons autant que nous pourrons le faire à travers notre média donc n’hésitez pas à nous transmettre des infos dans les semaine sou les mois à venir. Nous les ferons circuler !

Merci à vous !
Nous tenons à signaler que Mr Malik Khammar a répondu à cette interview en tant que représentant de la CGT dans les EHPAD municipaux de la ville de Saint Etienne.