Stigmatisation des chômeurs, faux chiffres de l’emploi, mythe des annonces non-pourvues … la presse classique y va de bon cœur en ce mois de Septembre, le Progrès dans son édition du 9 en rajoute une couche.

En effet notre journal local donne la parole à Martin Lécole le gérant de la société Loire Fonderie (Feurs) qui  s’indigne de ne pas pouvoir recruter faute de candidats.

https://www.leprogres.fr/loire-42/2018/09/08/un-patron-qui-n-arrive-pas-a-recruter-et-qui-organise-la-decroissance-de-son-entreprise

De nombreux médias ont laissé s’exprimer ce chef d’entreprise qui se prend pour le porte parole d’une révolution patronale annoncée (si, si, écoutez !) .’ Arte révèle qu’il ment sur les salaires, et que déjà en 2014, il avait du mal à recruter pour la manif « Jour de colère » qui réunissait complotistes, Soraliens et extrême droite diverse .

C’est à partir de la minute 2″20 sur cette vidéo/

 

https://www.arteradio.com/son/61660268/un_patron_peut_en_cacher_un_autre

 

Ne vous laisser pas désinformer, le problème c’est le chômage, pas les chômeurs.