On n’insistera jamais assez sur le rôle primordial des zones vertes en milieu citadin, véritables poumons (la pollution tue 80 000 personnes par an en France) mais aussi en tant que véritable éponge régulant le cycle de l’eau. C’est particulièrement vrai pour les zones boisées qui du fait du couvert forestier et de son humus limitent et retardent les ruissellements. Les inondations ainsi évitées en contre-bas (dans le cas du bois d’Avaize la zone commerciale de Monthieu, la N88 ou Terrenoire) seraient assez dramatiques.

Pour en revenir à la pollution, outre le rôle de filtre à particule assurée par la végétation (chaque plante a ses spécificités dans la fixation de polluants) , la photosynthèse qui permet à la plante de se développer joue aussi un rôle dans la fixation du CO².

L’exceptionnelle biodiversité forestière du Bois d’Avaize (en regard d’une forêt cultivée souvent mono-spécifique) fait que la litière végétale du parc est un véritable piège à inondation et co2 mais aussi un sol réellement vivant, il y a même plus de biomasse dans ce sol (vers de terre, micro-organismes, champignons, insectes..) qu’au-dessus de lui.

Aucune comparaison entre la biodiversité formidable sous le couvert forestier du bois d’Avaize et celle d’une plantation forestière de Douglas même si située dans la parc du Pilat. Le bois d’avaize est une vraie forêt nourricière où l’on rencontre l’ortie, plante médicinale alimentaire, amie des jardiniers dans la lutte contre les ravageurs et/ou comme fertilisant. Utilisée au Moyen-Age pour les cordages, elle est sans doute une des plus vieilles plantes textiles utilisée déjà à l’âge de Bronze en Europe (elle refait surface aujourd’hui dans le textile bio).

La liste des plantes utiles du bois d’avaize et de leurs usages serait trop longue pour cet article mais parmi les plus connues on croise le plantain (médicinal), les pissenlits (médicinal, alimentaire), le sureau (médicinal, alimentaire, tinctorial), le lierre (produit ménage, pollen et nectar) , le frêne (médicinal, fourrager), les robiniers faux-acacia (alimentaire,mellifère) …

Évidemment le ramassage des plantes demande de les reconnaître avec certitude, de maîtriser leur utilisation et dosage, de les ramasser dans des zones non polluées et là où ce n’est pas interdit…t

 

L’association du bois d’Avaize est disponible pour vous organiser une visite : que vous soyez élus, enseignants, écoliers, animateurs,habitants de nos quartiers ou de notre ville…contactez nous ! Nous vous concocterons un programme de visites avec nos animateurs spécialisés dans le domaine de la nature mais aussi de la géologie ou de l’histoire locale..

 

 

Contact: parcdubois.davaize@gmail.com